© 2019-2020 - Amour Collective

cassandre.lemeilleur@amour-collective.com

+33 (0) 611.848.005

Design vêtements et accessoires de mode

Ce projet est une déambulation au gré des pièces, au gré des découvertes et des lumières qui pénètrent au sein de l’ancienne banque de France de Granville. Les lumières me guident, à chaque moment.

Tantôt venant du haut, tantôt à contre-jour, jamais artificielle, toujours solaire.

Cette lumière, c’est celle qui nous réveille le matin pour aller travailler, qui nous fait retrouver nos amis, nos collègues, qui nous fait faire des rencontres autour d’un verre en terrasse et celle qui nous pousse à aller nous coucher le soir.

C’est elle qui éclabousse l’Asie, le Moyen Orient puis l’Europe, l’Afrique avant de traverser l’océan. Et tout ceci, chaque jour, pour un éternel recommencement.

Cette lumière est notre lien à toutes et tous, et c’est elle qui illumine les visages des modèles durant cette série d’images. Modèles d’origines, d’âges et de parcours différents.

Cette collection est lumineuse, et c’est donc un bonheur pour moi de participer à ce beau projet d’échange et de tolérance.

Photographié par Arnaud Guillaume

Il fallait bien qu'un nom réponde à tout les visages

Arnaud Guillaume

  • Email Arnaud Guillaume
  • Facebook Arnaud Guillaume
  • Instagram Arnaud Guillaume

Photographe indépendant depuis 2014.

Arnaud GUILLAUME est né en région parisienne en 1990. À un an, il arrive à Carolles (Normandie) où il grandira. Très jeune, sa curiosité et son envie de comprendre l’attirent inévitablement devant les journaux télévisés.

En 2000, il a 10 ans, sa première expérience de l’actualité du monde est le crash du concorde à Gonesse. Puis viennent les attentats du Wold Trade Center en 2001.

Obnubilé par les informations Arnaud se voit historien. Mais c’est bien l’envie d’être au plus prêt de l’Histoire qui l’attire.

En 2011, avec les images de James Nachtwey ou bien Patrick Chauvel en tête, il intègre l’EFET, école supérieur de photographie à Paris où il passera 3 ans. Il y découvre les manifestations parisiennes, l’excitation du terrain et du monde qui bouge devant son appareil photo. Mais il préfère ce qu’on appelle l’actualité froide au lieu de suivre la locomotive toujours plus rapide de l’actualité chaude.

En 2014, voulant comprendre et se faire son propre avis, Arnaud se rend sur la ZAD de Notre Dame des Landes où il passera plusieurs semaines (travail exposé aux rencontres d’Arles ainsi qu’à Pavillon Sous Bois dans le cadre de la semaine de la photographie).

En 2015 il documente pendant plusieurs mois la vie des gens qui ont choisi de vivre sur leur bateau dans les ports de la côte française (travail exposé à l’Œil Ouvert à Granville) En 2016, il fait le choix de travailler sur les migrations et décide de se rendre dans la jungle de Calais, mais aussi au Liban et en Turquie afin de documenter la vie des réfugiés syriens et irakiens.

Depuis 2017, Arnaud est de nouveau basé à Granville.